• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

Youssou Ndour: « Je suis déçu de mon compagnonnage avec Macky Sall »

Youssou Ndour sur la caisse d’avance – « En 2011, j’ai reçu de l’argent de la mairie de Dakar dans le cadre d’une fête de fin d’année »

(Dakar) Le PDG du Groupe Futurs Médias, Youssou Ndour, invité de l’émission « Face to Face », qui sera diffusée à la Tfm, dimanche, s’est prononcé sur l’affaire de la caisse d’avance de la mairie de Dakar, dans laquelle son nom a été cité.

Youssou Ndour a déclaré qu’il a reçu de l’argent dans le cadre d’une fête de fin d’année organisée par la Ville de Dakar au même titre que tous les autres artistes, qui ont participé à cette fête.

IGFM

Le témoignage pathétique de la Mère du petit Bouba l’enfant enlevé puis tué

Vidéo: Le témoignage pathétique de la Mère du petit Bouba l’enfant enlevé puis tué

Traoré Boubacar Sidick 4 ans, habitant de la commune d’Adjamé en Côte d’Ivoire était porté disparu depuis le 24 Février.

Le 24 Février dernier, la mère de l’enfant se met à la recherche de son fils à l’heure du déjeuner, mais il reste introuvable,très inquiète tout ces proches se mettent à la recherche de ce dernier qui reste introuvable. La dernière fois qu’il avait été aperçu, c’était en compagnie du bijoutier qui avait son atelier au rez-de-chaussée de l’endroit ou vivent les parents de l’enfant.

Le soir, n’ayant toujours aucune nouvelle du bambin, le commissariat est prévenu. Les enquêteurs, interrogent ainsi tout ces proches, mais surtout celui qui a été vu en dernier avec lui, le bijoutier du nom d’Etienne Sagno. Ce dernier à rapidement admis aux enquêteurs qu’il est responsable de l’enlèvement du petit. S’en suit alors d’un glaçant témoignage. Il l’aurait conduit l’enfant dans le quartier de Cocody en lui faisant croire à une ballade avant de l’égorger, le vider de son sang puis l’enterrer.

Conduit sur place par les enquêteurs, Etienne Sagno exhume le corps inerte du petit avec une froideur déconcertante, comportement digne d’un tueur psychopathe.

La raison de son crime est tout autant déconcertante : il aurait suivi les consignes d’un marabout qui lui avait indiqué qu’afin de devenir riche, il lui fallait un sacrifice humain.

Selon les proches du meurtrier, l’homme ne serait pas à son premier coup, il l’aurait déjà essayé avec son propre enfant et avait déjà parlé de ses ambitions macabres à son épouse. Voyant le danger venir, elle a décidé d’accoucher en famille et de lui faire fait croire que le bébé était mort pour ainsi le protéger.

En savoir plus sur http://negronews.fr/enfant-de-4-ans-assassine-cote-divoire/#dW25djs3zSw1ITCr.99

L’assassin explique pourquoi il a tué le petit Bouba

Une vidéo révoltante. L’assassin du petit Bouba s’est mis à table. Il est passé aux aveux avec une sérénité déconcertante. Avec la police, il a donné force détail de ce crime inqualifiable. Le motif ? Il voulait être riche. Pour cela il a vu un marabout exerçant dans son quartier à Williasmville. Ce dernier lui a d’abord dit d’acheter un mouton. Ce qu’il a fait. La suite ? La folle envie de devenir riche l’a conduit à sacrifier le petit Bouba. Terrible.

Consulat du Sénégal à Paris : trois gendarmes malmènent un sénégalais

France/Pour avoir réclamé sa carte d’identité : M D, un sénégalais tabassé au consulat du Sénégal à Paris
M D a été agressé par des gendarmes en faction au Consulat du Sénégal à Paris. Le jeune sénégalais qui a eu la confirmation sur le site du ministère de l’intérieur du Sénégal que sa carte d’identité était bien disponible en France, s’est présenté au consulat pour son retrait. Et d’après son témoignage, c’est une femme froide à l’accueil qui prenait son temps au téléphone et qui n’a même pas daigné vérifier, qui lui a servi que sa carte n’était pas disponible et que le site du ministère de l’intérieur ne disait pas vrai.
Selon toujours M D, après quelques échanges sur la fiabilité du système du ministère de l’intérieur, la dame a fait appel à des gendarmes qui lui ont intimé l’ordre de sortir du consulat avant d’utiliser la manière forte avec une matraque pour le pousser hors des locaux du Consulat.
Le jeune homme qui dénonce ces agissements est d’autant plus préoccupé par son sort que son passeport expire au mois de novembre prochain et que pour le renouveler il faut la pièce d’identité. Le sénégalais tabassé dénonce ces agissements qui ne sont pas nouveaux envers d’honnêtes citoyens et compte porter plainte au niveau du commissariat du 16e pour agression…

Vidéo: Un garde du corps du président Erdogan bloque et isole Macky Sall pour …

L’excès de zèle doit être la chose la mieux partagée chez les gardes rapprochés du président turc Recep Tayyip Erdogan. Arrivé avec son épouse à 23h 30 à l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD), pour une visite officielle de 72h au Sénégal, Erdogan doit prendre très au sérieux sa sécurité vu le contexte dans laquelle il gère son pays.
Mais, hier soir, une situation assez insolite et incroyable s’est produit à l’accueil du président turc. Au moment ou le chef de l’Etat Macky Sall présente ses ministres à son hôte, un des garde du corps de celui-ci s’est interposé entre les deux présidents, avant de se ressaisir. Regardez.

Insolite : un garde du corps de Erdogan tente de bloquer l’aide-de camp de Macky Sall et rencontre une vive résistance

Ce soir, on a frôlé l’accrochage à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass, à l’accueil du chef de l’Etat turc par son homologue sénégalais. En clair, un garde du corps de Recep Tayyip Erdogan a essayé, par un geste de la main, de bloquer l’aide de camp du président Macky Sall, qui était placé juste derrière celui-ci. Réaction ferme du Général Meïssa Sellé Ndiaye qui a tenu en respect le Turc.
Nous devons à la vérité de rappeler que les éléments de la sécurité rapprochée du président Erdogan font souvent dans l’excès de zèle. En mai 2017, à Washington, ils ont attaqué violement des manifestants kurdes qui voulaient s’opposer à la visite du chef d’Etat turc. L’affaire a failli provoquer un incident diplomatique, puisque les autorités américaines avaient émis douze mandats d’arrêt à l’encontre des gardes du corps. Ce qui avait courroucé Erdogan !