• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

 » CDM 2026  » FADIGA EN COLÈRE

Malgré la forte campagne effectuée pour la candidature du Maroc à la Coupe du monde 2026, le Maroc a quand même perdu face au trio, Etats Unis-Mexique-Canada.

Déçu par la tournure des événements, l’ancien international Sénégalais Khalidou Fadiga tire sur les pays africains qui n’ont pas soutenu le Maroc au moment des votes au congrès de la Fifa.

Mondial-2018 (J-9) : Zoom sur les 23 Lions (4/4

Dernier épisode de notre série sur les 23 Lions pour le Mondial, les attaquants. « Spiedermané » et Cie.

SADIO MANÉ « Spiedermané »
Formé à Génération Foot, Sadio Mané a fait Metz, Red Bull Salzbourg, Southampton avant de signer pour Liverpool en 2016 pour une somme record de 42 millions d’euros (environ 28 milliards de francs Cfa). Ce qui faisait de lui l’africain le plus cher de l’histoire.

Cette saison, en 43 matches, toutes compétitions confondues, il a inscrit 19 buts et délivré 8 passes décisives. Un parcours couronné par une finale en Ligue des champions (10 buts), perdue (1-3) contre le Real Madrid.

Mané a effectué ses premiers pas en sélection le 25 mai 2012, lors de l’amical Sénégal-Maroc (1-0). Dans la foulée, il participe aux JO de Londres en 2012. Il compte 45 sélections, a marqué 13 fois et donné autant de passes décisives.

DIAO BALDÉ KEÏTA Made in Barcelone
Diao Baldé Keïta a débarqué à Monaco lors du dernier mercato estival en provenance de la Lazio de Roma.

Après 33 matches, 8 buts et 7 passes décisives, toutes compétitions confondues, l’attaquant sénégalais formé à Masia du FC Barcelone est freiné par une blessure qui l’oblige à clôturer sa saison. Il réussira à recouvrer sa santé à temps pour figurer dans la liste des 23 lions retenus pour le Mondial-2018.

Justement, le natif d’Espagne a rejoint le Sénégal le 26 mars 2016, lors du match contre le Niger (2-0), comptant pour les qualifications de la Can-2017. Il totalise 13 sélections, 3 buts et 3 passes décisives.

ISMAÏLA SARR Jeune talent
Formé à l’académie Génération Foot, Ismaïla Sarr gagne la Coupe du Sénégal avec l’équipe de Deni. En Juillet 2016, il rallie le FC Metz. Après une saison avec le club lorrain, il est cédé à Rennes le 25 juillet 2017, pour 17 millions d’euros (11,1 milliards de francs Cfa), soit le deuxième transfert le plus onéreux de l’histoire du club breton.

Recrue phare du Stade Rennais cette saison, le jeune sénégalais, régulièrement blessé cette saison, a disputé 27 matches (1976 minutes jouées) et marqué 5 buts, toutes compétitions confondues.

Il a connu toutes les sélections de jeunes et a disputé la CAN U23 à Dakar. Il honore sa première sélection chez les A le 3 septembre 2016 à Dakar, lors de la victoire (2-0) contre la Namibie en qualifications de la Can-2017.

Avec ses 18 ans à l’époque, il était le benjamin de la Can-2017.

Il totalise 10 sélections pour 1 but.

DIAFRA SAKHO Rennes d’Angleterre
Après 6 mois à Génération foot, Diaffra Sakho peaufine sa formation à Metz. Il joue son premier match avec les pros en 2010.

Prêté à Boulogne durant le mercato hivernale 2011-2012, il retourne en Lorraine lorsque Metz est relégué en National à la fin de la saison. Il contribue par ses buts au retour de Metz en Ligue 1.

En aout 2014, il est transféré à West Ham où il évolue jusqu’au mois de janvier 2018 et son transfert à Rennes.

Sakho fête sa première sélection le 22 mai 2014 à Ouagadougou lors du nul (1-1) contre le Burkina Faso en amical. Il compte 8 sélections et 2 buts.

MOUSSA KONATÉ Petite Côte, grande cote
Ancien joueur de Mbour Petite Côte, Moussa Konaté est passé par Tel Aviv(Israël), Krasnodar (Russie) et Genoa (Italie) avant d’atterrir au FC Sion (Suisse) à l’été 2014.

Trois saisons plus tard, il s’engage avec Amiens à la fin de mercato estival de 2017-2018. Avec le club picard, il a joué 33 matches et inscrit 13 réalisations.

Konaté compte 8 buts pour 21 sélections. Il a été aligné pour la première fois chez les A lors de l’amical Afrique du Sud-Sénégal (0-0) du 12 février 2012 à Durban. Il fera ensuite les Jo-2012. L’Amiénois a fait ses classes dans les sélections de jeunes.

MBAYE NIANG Attaquant ponctuel
La carrière de Mbaye Niang tarde à être au niveau du talent que les observateurs lui reconnaissent. Celle-ci est marquée par instabilité qui l’empêche de bâtir sa renommée sur du solide.

Formé à Caen, il a connu le Milan Ac, Watford et Torino en 2017. Avec le Toro cette saison, il dispute 31 matches et marque 4 buts.

Avec équipe du Sénégal, l’idylle a été longtemps retardée. Première tentative sous Alain Giresse en 2013. Mbaye Niang décline la convocation. Aliou Cissé reviendra à la charge quatre ans plus tard. Cette fois est la bonne : Mbaye Niang répond à l’appel pour Cap Vert-Sénégal du 20 septembre 2017, un match comptant pour les qualifications du Mondial-2018.

Celui qui a joué deux championnats d’Europe avec la France (U17 et U21), respectivement en 2011 en Serbie et en 2013 en Israël, il totalise 4 sélections avec le Sénégal.

MOUSSA SOW Du 9 avec du vieux
Formé au stade rennais, il signe en 2010 un contrat de trois ans à Lille. Durant sa première saison il brille et permet à son équipe de faire le doublé Coupe Championnat. Dans la foulée, il termine meilleur buteur de la Ligue 1 avec 25 réalisations.

Après deux saisons dans le nord de la France, il signe à Fenerbahçe et y passe trois saisons et inscrits 63 buts toutes compétitions confondues.

À l’été 2015 il est transféré à Al Ahli aux Emirats Arabes Unis pour 17 millions d’euros (11,1 milliards de francs Cfa). Après une saison dans le Golf il est prêté à Fenerbahçe. En janvier 2018 il est à nouveau prêté en Turquie mais cette fois, au Burasport. Il marque avec le club turc 4 buts en 12 matches (650 minutes jouées) toutes compétitions confondues.

Vainqueur de l‘Euro des moins de 19 ans, avec la France, Moussa Sow, est également sélectionné en espoir.

Le 14 octobre 2009 lors d’un match amical contre le Corée du Sud (0-2), Il profite de la modification du règlement de la FIFA au sujet des binationaux pour rejoindre la Tanière. Il totalise 47 sélections, 16 buts et 3 passes décisives.

MAME BIRAM DIOUF L’autre Diouf
Passé par le Jaraaf, il signe son premier contrat avec Molde FK en Norvège en 2007. Après deux saisons, il est repéré par Manchester United où il signe un contrat de 4 ans.

Après une expérience peu réussie à Man U, il est prêté à Blackburn puis transféré en 2012 à Hanovre.

En Allemagne, il inscrit 28 buts en trois saisons.

Il est transféré à Stock City lors de la saison 2014-2015. Cette saison, il a disputé 37 matches et marqué 6 buts. Son club est relégué à l’issue de la saison en compagnie de son coéquipier en sélection, Pape Alioune Ndiaye.

Entre sa première sélection, le 14 octobre 2009 en amical à Séoul contre le Corée (défaite (2-0) et le l’amical contre le Luxembourg (0-0), Mame Biram Diouf a porté le maillot national à 40 reprises. Il compte 9 buts et 5 passes décisives.

Sadio Mané au Real : Liverpool réagit

Sadio Mané au Real : Liverpool dément

Le site français, France Football, a annoncé ce lundi que Sadio Mané a trouvé un accord de principe avec le Réal Madrid. Une information démentie ce mardi par Liverpool. En effet, selon « The Mirror », Liverpool a démenti avoir trouvé un accord avec le Réal Madrid concernant un transfert de Mané chez les Merengues.

L’attaquant sénégalais, actuellement avec les «Lions » à Vittel pour la phase préparatoire de l’équipe nationale pour la Coupe du Monde 2018, a fait une bonne saison avec les « Reds ». Et a été l’unique buteur de Liverpool face au Réal Madrid lors de la finale de Ligue des champions jouée le 26 mai dernier à Kiev et remportée par Zidane et ses joueurs sur la marque de (3-1).

Mondial-2018 : Aliou Cissé a appelé les réservistes…

Les réservistes de la liste d’Aliou Cissé pour le Mondial, Famara Diédhiou, Henri Saivet, Fallou Diagne et Adama Mbengue, ont reçu récemment un coup de fil du sélectionneur national.

« Je les ai appelés pour leur dire que je compte beaucoup sur eux parce qu’on ne sait pas ce qu’il peut arriver. C’est ça aussi une équipe nationale du Sénégal », a signalé le patron de la Tanière en conférence à Vittel où son équipe est en préparation pour la Coupe du monde.

Aliou Cissé, repris par Record, a confié qu’ »en collaboration avec Teddy (Pellerin), (le) préparateur physique, (il) s’est attelé à envoyer le programme de préparation à ces réservistes ».

Le sélectionneur national a jusqu’au 3 juin pour déposer sa liste des 23 définitive.?

Finale league des champions !!!…..Sadio mané , Fierté de tout un peuple . Bonne chance GAINDE……

Il va devenir le premier Sénégalais à disputer une finale de Ligue des champions samedi 26 mai contre le Real Madrid. A quelques heures de la rencontre à Kiev (Ukraine), Sadio Mané évoque pour RFI ce rendez-vous historique aux allures de rêve qui se réalise. Il parle de la force de son club Liverpool, de ses relations avec le meilleur joueur du championnat anglais, l’Egyptien Mohamed Salah, mais aussi de l’arrivée prochaine à Anfield de son « frère », le Guinéen Naby Keïta.

RFI : Sadio, avec Liverpool, vous jouez, samedi 26 mai, la finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid, double tenant du titre. Qu’est-ce que cela vous fait d’être le premier Sénégalais à disputer une telle rencontre ?

Sadio Mané : Ça fait plaisir et je suis très fier de ça. Après, je crois qu’il ne faut pas oublier que mon compatriote Salif Diao était aussi dans le groupe de Liverpool qui a gagné la Ligue des champions en 2005 face au Milan AC (Ndlr : le milieu de terrain sénégalais, bien que sous contrat avec Liverpool, était prêté à Birmingham City depuis le mois de janvier 2005). Mais, je suis content d’être à ce niveau de la compétition. J’espère que ça va être une belle finale. On va jouer contre l’une des plus grandes équipes au monde. On va se donner à fond pour gagner.

Vous aviez imaginé une finale au début de la compétition ?

Quand on a franchi les préliminaires contre Hoffenheim (2-2 ; 4-2), on ne s’est pas donné d’objectifs, tout était possible. On ne s’est pas pris la tête, et puisque les gens ne parlaient pas beaucoup de nous, on pouvait surprendre. Nous sommes arrivés à le faire et tant mieux pour nous.

Comment voyez-vous la finale face au Real Madrid?

Ce sera un grand match pour nous, mais on ne se met pas la pression. Comme on dit, une finale, ça se joue, mais ça doit se gagner. Personnellement, je ne sens pas une pression particulière. Le Real est une grande équipe, avec de grands joueurs, un grand entraîneur, mais je sais qu’on a des qualités pour battre n’importe quelle équipe au monde.

Lors du quart de finale face à Manchester City (3-0), on a vu le public du stade d’Anfield surchauffé et on parle encore de la formidable communion qu’il y a eu entre les joueurs et les fans. Racontez-nous l’ambiance au moment d’entrer sur la pelouse ce soir-là ?

C’était juste incroyable. On est entré sur la pelouse avec la conviction qu’on n’allait pas perdre ce match. On était porté par tous les supporters et cela nous a aidés à battre City d’une belle manière. A Anfield, l’ambiance est toujours incroyable de toute façon. A chaque fois qu’on entre sur la pelouse, c’est comme si on découvrait le public pour la première fois. C’est fantastique. Je n’ai jamais connu une ambiance pareille, les supporters nous poussent à donner 300% de nous-mêmes, tous les joueurs qui sont passés par Liverpool vous le diront.

Naby Keïta va beaucoup apporter à Liverpool

Les supporters ont créé une chanson pour vous. Que dit-elle ?

Rien de particulier. Je sais qu’il y a mon nom dedans, c’est tout. C’est une chanson simple, et je la trouve très cool. J’en profite pour remercier les supporters de Liverpool, et leur dire je les aime du fond de mon cœur.

C’est une très belle année pour vous : une finale de Ligue des champions et ensuite une Coupe du monde à disputer en juin…

Oui, c’est incroyable. C’est vraiment un rêve de gamin qui se réalise. Je suis motivé pour tous ces défis. Gagner la Ligue des champions, ce serait énorme, après il faudra jouer la Coupe du monde à fond pour rendre mon peuple fier et que l’équipe fasse aussi bien que nos aînés de 2002 (Ndlr : lors de la Coupe du monde 2002, le Sénégal avait disputé les quarts de finale).

Il y aura également votre coéquipier en club, Mohamed Salah avec l’Egypte. Quelles sont vos relations avec lui ? On le voit comme un futur Ballon d’or…

Nos relations sont très bonnes avec Mo (Salah). On s’entend bien sur le terrain et en dehors. On passe beaucoup de temps ensemble. Et bien sûr, Mo a les qualités de devenir le meilleur joueur au monde. Il peut effectivement gagner le Ballon d’Or. Et je le lui souhaite.

L’année prochaine, il y aura un nouveau joueur africain à Liverpool avec l’arrivée du Guinéen avec Naby Keïta. Que savez-vous sur lui ?

Naby, je le connais très bien, c’est plus qu’un ami. C’est un frère. On s’est déjà côtoyé au Red Bull Salzbourg (saison 2013-2014). On se connaît très bien, et on se parle souvent au téléphone. Il sera le bienvenu. C’est un joueur talentueux qui va beaucoup apporter à Liverpool.

Bombardier mon Cachet contre Rocky Balboa…

Bombardier à son retour de la Suisse : « Pratiquer le combat MMA après ma carrière de lutteur, j’y pense »

24h après son retour de la Suisse, le Roi des arènes Bombardier a accordé une interview exclusive à l’équipe de Leewtoo.com. C’est à bâton rompu que le prochain adversaire d’Eumeu Sène s’est dévoilé. Face à ses invités, le lutteur Mbourois est revenu sur sa victoire contre Rocky Balboa en Suisse, son combat contre Eumeu Séne et la suite de sa carrière.

Entretien

Retour de Suisse

« Je salue tout le personnel qui t’a accompagné ici à Mbour. Je reviens fraichement de la Suisse c’est un plaisir de vous accorder une interview exclusive vous journalistes de Leewtoo ».

Premier combat en MMA

« Je suis très satisfait d’avoir lutté en MMA. Je suis un homme de défis. J’ai lutté à Bercy, en Suisse, Turquie…C’est toujours bien de découvrir d’autres disciplines. Lutter en MMA était un défi en tant que lutteur c’est une aubaine pour moi de découvrir cette forme de lutte. J’encourage au passage mon adversaire, Rocky Balboa. Ce n’était pas évident pour un lutteur de pratiquer le MMA. Mais j’ai tenté ma chance et j’ai réussi ».

Pression dans le combat

« Face à Rocky, c’était zéro pression. Celui qui ne risque rien n’a rien. J’ai la couronne mais beaucoup de gens avaient peur que je perde la couronne face à Rocky. C’est à travers les médias que j’ai connu Rocky Balboa mais c’est à travers ses nombreuses sorties dans les médias que je l’ai découvert ».

Combat risqué contre Rocky Balboa

Un combat risqué contre Rocky, non, pourquoi ? Je me suis très bien entrainé pour pouvoir m’en sortir ».

Cachet

« Je n’aime pas m’avancer sur le cachet. Mais Sant Yalla ».

Déclic dans sa carrière

« C’est vrai, j’ai un parcours très difficile. Ce n’était pas évident pour un lutteur comme moi, qui n’habite pas à Dakar de pouvoir s’imposer. Je n’ai pas beaucoup de soutien contrairement aux lutteurs de Dakar. Mais avec le soutien du Tout Puissant, je suis revenu au devant de la scène. Ce n’était pas facile car beaucoup de gens avaient décrié mon staff mais c’est avec ce même staff que j’ai repris ma couronne ».

Reconversion en MMA

« Pratiquer le combat MMA après ma carrière de lutteur, j’y pense. J’ai un plan de carrière et mon objectif est de pratiquer le combat MMA. Apres mon combat contre Rocky, j’ai reçu d’autres propositions pour un autre combat MMA. Je profite de cette occasion pour dédier cette victoire à mes supporters, à la presse, aux communicateurs traditionnels… »

Retraite en lutte en frappe

« La fin de ma carrière en lutte avec frappe peut arriver à tout moment ».

Combat contre Eumeu Sène

« J’ai lutté pratiquement contre tous les ténors. Il ne restait que Eumeu Sène et grâce à Leewtoo Productions mon combat contre ce dernier a été scellé. Je me prépare et j’attends le jour J. Ma position n’est pas facile car je suis dans une position où tous les lutteurs souhaitent me croiser. Je suis seul contre tous, c’est pourquoi je dois être toujours prêt ».

Régularisation du combat royal

« Je lance un appel au promoteur, qu’il aille régulariser le combat au niveau du CNG. Mon combat contre Eumeu Sène a été ficelé et tout doit être réglé au niveau du CNG avant le mois de juillet. Je ne souhaite pas lutter au-delà du mois de juillet ».

Combat rapide contre Eumeu Sène

« Je ne vais pas prendre la place de Dieu. Je me prépare à tout. Je connais très bien Eumeu Sène. Je le connais trop bien. Je sais que c’est un champion mais je lui conseille de redoubler ses entrainements. Nous avons pratiquement les mêmes adversaires communs ».

Voyage à l’extérieur pour préparer Eumeu Sène

« Tout dépend de mon staff. Si mon encadrement juge nécessaire pour que je voyage, je vais le faire ».

Ndèye Coumba FALL, Mbour