• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

Les nouvelles des deux enfants retrouvés le sexe coupé

Les nouvelles des deux enfants retrouvés le sexe coupé
Les deux enfants retrouvés le sexe coupé sont toujours hospitalisés au service d’urologie de l’Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy) où ils reçoivent des soins. Leur état de santé s’améliore, selon la RFM.
C. Ciss, 3 ans, qui a perdu son prépuce, occupe la chambre 9. A. Sané, 4 ans, lui, qui a le pénis complètement sectionné, loge dans la chambre 5. Il est hors de danger.
Les enfants ont été retrouvés, avant-hier, le sexe mutilé, dans une maison abandonnée, au quartier Afia de Bolé Mbaye de Yeumbeul Sud.
La police de Yeumbeul a ouvert une enquête.

Le récit choquant de l’un des garçons retrouvés le sexe coupé
«Lorsque l’individu s’est présenté pour nous demander de le suivre, K. Sané et moi jouions. C’était dans l’après-midi. Nous avons refusé. Alors il nous a pris la main pour nous obliger à le suivre. Il nous a entraînés dans le bâtiment, nous a bâillonnés et battus, avant de sortir un couteau. Il a baissé mon ma culotte et saisi mon pénis. Quand il a posé le couteau dessus, j’ai crié et lorsqu’il a tiré sur la peau, j’ai réussi enlever le morceau de tissu avec lequel il m’avait bâillonné et je l’ai mordu à la main. Il s’est précipité et m’a coupé le prépuce. Il s’est retourné vers K. Sané et lui a sectionné le pénis. Nos cris ont alerté des talibés qui, n’osant pas intervenir, sont montés sur la terrasse de la maison contiguë. Ils ont pu ainsi tout voir et ont alerté un passant. C’est ce dernier qui nous a sauvés et conduits au quartier.»

Auteur: Seneweb

Cité Soprim : Le videur d’une boîte de nuit viole une femme mariée et une autre divorcée et …

Cité Soprim : Le videur d’une boîte de nuit viole une femme mariée et une autre divorcée et …

Videur dans une boîte de nuit de la place, Aliou Diop a été condamné ce vendredi, à trois ans d’emprisonnement ferme par le tribunal des flagrants délits de Dakar. Le résident de la cité Soprim a été reconnu coupable des faits de viol et de collecte illicite de données au préjudice des deux dames S. B et A. D, respectivement mariée et divorcée.

Il faut vraiment être un homme audacieux et pervers comme le videur de boîte Aliou Diop, pour oser poser des actes aussi ignobles. Devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar où il a comparu ce vendredi, à côté de ses deux victimes pour des faits de viol et de collecte illicite de données, le prévenu, teint noir et taille élancée, n’a manifesté aucun regret face à ses comportements pervers.

« J’ai entretenu des relations sexuelles consenties avec elles. Et la dame mariée S.B était consciente que j’étais en train de filmer nos ébats sexuels. C’est le fait que je ne leur ai pas offert de l’argent. Après avoir satisfait ma libido, elles m’accusent de les avoir violées. On sait tous que toutes les filles sont matérialistes de nos jours », a-t-il soutenu, tout en gesticulant des mains, sourire aux lèvres.

Ainsi, il a fallu que la représentante du Ministère public requiert 8 ans d’emprisonnement ferme contre lui pour qu’il passe aux aveux et se confonde en excuses.

« C’est le 10 octobre 2017 que la jeune dame A.B avait déposé sa plainte au niveau du Commissariat des Parcelles Assainies. C’est lorsque le dossier était en cours au niveau du parquet que la plainte de sa deuxième victime est intervenue, le 17 mars dernier. Alors que ses victimes ne se connaissent même pas. A l’enquête, il n’avait reconnu qu’avoir entretenu une relation sexuelle qu’avec l’une d’elles. Contrairement à aujourd’hui, à la barre. Les faits sont constants et très graves. Il n’est pas interdit d’avoir des relations sexuelles. Mais, il faut avoir le consentement de son partenaire au préalable », martèle l’avocate de la société, très en verve.

Revenant sur le film de sa mésaventure à la barre, la voilée S. B, teint clair, taille moyenne narre qu’elle a rencontré le prévenu dans un car de transport en commun. C’est ainsi qu’il lui a promis de lui trouver un boulot dans la boîte de nuit où il travaille.

Sur ce, je lui ai donné, dit-elle, mon numéro de téléphone avant de me séparer de lui. « Le lendemain, il m’appelle et me passe au bout du fil une dame qui me fixe un rendez-vous chez lui, à la cité Soprim pour qu’on discute des termes de notre contrat. Lorsque je me suis rendue sur les lieux vers les coups de 19h, il m’a demandé de patienter sous prétexte que la dame était en route.

Mais, ma surprise fût grande, lorsqu’il ferma à clé la porte de la chambre où il m’avait installé et m’intima l’ordre de me déshabiller. J’ai refusé et il m’a abreuvé d’injures avant de se jeter sur moi de toutes ses forces. C’est ainsi qu’il a réussi à m’ôter tous mes habits avant de me contraindre à une relation sexuelle qu’il a filmée à mon insu.

Après avoir satisfait sa libido, il confisque mon téléphone et il envoie la vidéo via Whatsapp à tous les groupes auxquels je suis membre, avant de me le rendre. Alors que je suis dans les liens du mariage », a-t-elle souligné, la voix pleine d’émotion.

A son tour, la divorcée A. B, noirceur d’ébène, vêtue d’une robe de couleur rose déclare : « Je m’active dans la vente de jus dans un garage de la place. C’est ainsi qu’un jour, il s’est présenté auprès de moi pour acheter du jus. Suite à cette transaction commerciale, il me demande de lui donner mon numéro pour qu’il puisse me contacter à chaque fois qu’il aura besoin de faire des commandes. C’est de là qu’on s’était liés d’amitié.

Courant mois d’octobre 2017, il m’appelle et me dit qu’un de ses amis a importé des frigos qu’il vend au prix de 100 mille francs. Intéressée par sa proposition qui n’était qu’un appât, je me suis rendue chez lui à la Cité Soprim pour qu’on parte ensemble.

Une fois dans sa chambre, alors que je l’ai trouvé la tête entre ses mains en train de se plaindre de mal de pied, il se lève et se jette sur moi comme une bête sauvage. Après m’avoir pénétrée sexuellement, j’étais tellement ébahie que je suis rentrée pieds nus chez moi, avant de me confier à mon frère ».

Rendant son verdict, le juge qui a fait preuve de clémence, a condamné le prévenu à trois ans d’emprisonnement ferme. Il doit également allouer la somme de 50 mille francs à la dame S.B.

Kady FATY Leral

La députée Awa Gueye qui avait refusé de payer 900 000, ELLE passe à la caisse en avançant 400 mille…

DETTE A LA BIJOUTERIE « ROTONDE »: Awa Guèye passe à la caisse en avançant 400 mille… »
Tout est bien qui finit bien, pourrait-on dire, entre Mme Awa Guèye et les propriétaires de la bijouterie «La Rotonde» qui se plaignaient de son attitude. Comme promis lorsque nous recueillions sa version, Awa Guèye est passée à la caisse. Même si ce n’est pas la totalité du montant qui a été reversé, elle a au moins payé une partie. C’est hier, dans l’après-midi en effet qu’elle a déposé 400.000 F. Elle promet de donner le reste (Ndlr : les 500.000) qu’elle reste devoir à son créancier à la fin de ce mois d’avril. La deuxième vice-présidente de l’Assemblée nationale était citée dans une sombre affaire d’abus de confiance. Awa Guèye avait pris, dans le courant de l’année 2015, des bijoux d’une valeur d’environ trois (3) millions de nos francs, à crédit, à la bijouterie «La Rotonde». Mais, depuis qu’elle a fait une avance de 1 million de nos francs, puis une autre partie de la somme qu’elle restait devoir, elle faisait… «La morte». A la suite de l’article pondu par «Les Echos», elle a recommencé à payer et si tout se passe comme elle le souhaite d’ailleurs, à la fin de ce mois d’avril 2018, on entendra plus parler d’Awa Guèye et de bijoux de «La Rotonde».

jotaay.net

Incroyable :Le professeur Pape G. S. Diop filmait ses assauts sexuels avec ses élèves à leur insu

Un professeur d’anglais a été condamné à 45 jours de prison par le tribunal de grande instance de Louga pour avoir fabriqué des films à caractère pornographique. Il n’a pas été le seul à être condamné. En effet, selon le journal Le Populaire de ce 26 mai, ses co-détenus, Lambert Boissy et Cheikh Thiam, poursuivis pour diffusion de vidéos à caractère porn*o

Pape Galo Sidy Diop filmait ses assauts sexuels avec ses copines à leur insu. Un jour, son ordinateur tombe en panne. Il s’attache les services d’un informaticien pour la réinstallation de la machine”, indique notre source qui ajoute: “il prend le soin de récupérer toutes ses données et les garde dans une clé Usb qui malheureusement se perd et tombe entre les mains de Lambert Boissy, conducteur de moto djakarta”. C’est ce dernier qui va, alors, diffuser la vidéo puisqu’il le montre à son ami Cheikh Thiam, ouvrier de son état, qui, à son tour, fera chanter les filles et le professeur. Il est même parvenu à soutirer une somme de 20 000 Fcfa au professeur avant que la police ne se saisisse de cette affaire et procède à leur interpellation.

Le journal qui informe que ces 3 jeunes qui ont été arrêtés depuis le 20 avril dernier vont bientôt humer l’air de la liberté.

Sanslimitesn

Scandale aux Parcelles Assainies: Aliou Diop ligote, vi0le Soxna Ba une femme mariée et…

Accompagné de son époux à qui elle a fini par raconter les faits la mort dans l’âme, S.B 28 ans, mariée et serveuse dans un célèbre restaurant sis aux Almadies a porté plainte contre Aliou Diop, dit Baba, alias Mbeur au commissariat des parcelles assainies.

Il y a quelques semaines , elle a rencontré le suspect dans le bus . Ils ont discuté de tout et de rien et la jeune femme lui a fait part de son souhait de quitter son travail dés qu’elle en trouvera un meilleur. Aliou, selon la plaignante a dit être videur dans des boîtes de nuit de la place. Lui trouvé une place de technicienne de surface lui serait facile comme de l’eau à boire. Echange de numéro de téléphone. sans se méfier, S.B se rend au rendez-vous que lui fixe Mbeur dans sa chambre aux parcelles assainies. Arrivée sur place, ce dernier la ligoté avec une corde, puis violé à plusieurs reprises avant de filmer les parties de gymnastique en chambre et de balancer les images à quelques-uns de ses contactes sur WhatsApp. Lorsque les images sont passés de téléphone à téléphone, elle est devenue la risée de tout le quartier ainsi que celle de sa famille. » Je n’ai jamais pensée qu’il pouvait abusé de moi sexuellement », a-t-elle dit aux hommes du commissaire Marième Diao.

Aliou Diop, né en 1993, gardien, est bien connu du fichier de la police. Il a déjà été condamné pour des fait similaires et a purgé un mois de prison. Il reconnait avoir fait la connaissance de S.B dans un bus de transport en commun, mais s’empresse d’ajouter que c’est elle qui l’a appelé pour lui faire une visite de courtoisie. Il concède qu’il a fait un premier pas en la draguant mais elle était consentante pour les parties de jambes en l’air. Elle a aussi accepté d’être filmé. « C’est par inadvertance, en manipulant mon téléphone portable que j’ai envoyé les vidéos à quelques contactes de mon répertoire », a tenté de se justifier le suspect sans convaincre. Mbeur reconnait également qu’il plane une autre plainte pour des fait similaire. Chasse le naturel…

Scandale aux Parcelles Assainies: Le gardien ligote, vi0le une femme mariée et publie les images sur whatsApp

S B 28 ans, mariée serveuse dans un célèbre restaurant sis aux Almadies va y réfléchir à deux fois avant de remettre son numéro de téléphone portable à un illustre inconnu rencontré dans un bus de transport en commun.
Il y a quelques semaines, elle a rencontré le suspect dans un bus. Ils ont discuté de tout et de rien et la jeune femme lui a fait part de son souhait de quitter son travail dès qu’elle en trouvera un meilleur. Aliou Diop selon la plaignante a dit être videur dans des boites de nuit de la place d’après L’AS.

Lui trouver une place de technicienne de surface lui serait facile comme l’eau à boire. Après avoir échangé de numéros de téléphone, il lui invite aux Parcelles dans sa chambre. Ce dernier l’a ligotée avec une corde, violée à plusieurs reprises avant de filmer les parties de gymnastique en chambre et de balancer les images sur WhatsApp. Les images passent de téléphone en téléphone et elle devient la risée de tout le monde. Aliou Diop né en 1993, gardien est bien connu du fichier de la Police. Il a eu dans le passé à être accusé pour de tels faits.

Senegal7.com

MBACKÉ / UN MARIAGE QUI VIRE AU DRAME : Un mort, plusieurs blessés , une vague d’arrestations dont le marié

Le quartier Palène de Mbacké vit ces dernières heures des moments tristes. Un mariage a viré au drame alors que tout laissait présager le contraire. Dans l’après-midi du samedi, pendant que les festivités battaient leur plein, le cauchemar allait avoir lieu. Comme il est de coutume à Mbacké, lorsqu’un mécanicien se marie ou baptise son enfant, ses collègues se mobilisent dans des véhicules et mototaxis. Des spectacles dignes des cinémas hollywoodiens sont offerts. Les voitures dérapent, soulèvent la poussière. Les motocyclistes s’adonnent à des acrobaties à bord de leurs engins.

Mais cette fois, tout n’allait pas fonctionner comme prévu. Cheikhouna Diakhaté jeune mécanicien, assis sur la porte d’un des véhicules allait y laisser la vie. En zigzagant, le chauffeur a perdu le contrôle de son volant. La voiture titube et se renverse. Ses occupants ont leurs têtes à l’envers et Cheikhou ne pourra se sauver. Il se débat et s’extirpe difficilement du véhicule. Il est sonné et son sang coule à flots. Il perd connaissance. Les Sapeurs pompiers viendront le prendre, mais il décédera.

Ses amis auront tout de même plus de chance que lui. Ils se retrouvent avec des blessures graves et seront évacués à l’hôpital Matlaboul Fawzeini de Touba de toute urgence.

Mis au courant du scandale, la police de Mbacké accourt, et ô surprise! Pas de trace du véhicule. Le commissaire Diédhiou et ses hommes s’activent avant de le retrouver planqué dans une maison. On a tenté de faire disparaître la voiture parce qu’elle n’avait aucun document valable.

Ce sera ensuite l’heure des premières arrestations. Le marié, Cheikh Seck en l’occurrence, sera interpellé avant d’être relâché. C’est son jeune frère, jusque-là introuvable, qui conduisait le véhicule. Il sera par la suite tout de même appréhendé ainsi que toutes les autres personnes qui avaient aidé à cacher la voiture. L’affaire est entre les mains du procureur. Au quartier Palène, le silence pèse lourd en attendant de connaître la suite de l’affaire…

Keur Mbaye Fall: Un candidat au Bac tué dans une soirée dansante

Le sang a encore coulé en Banlieue de Dakar. Un jeune âgé de 20 ans environ a été froidement tué par des agresseurs. Ibra Seck, puisque c’est de lui qu’il s’agit, habite à Keur Mbaye Fall. Mais le crime a été perpétré à la Cité Assurance, à Keur Massar. C’était lors d’une soirée dansante.

Les faits se sont produits dans la nuit de Samedi vers 2 heures du matin. Ibra Seck et ses camarades s’étaient rendus à une soirée dansante à ZAC Mbao. Selon des sources dignes de foi, un groupe d’agresseurs, armé jusqu’aux dents, a fait irruption dans la salle.

Ils ont tenté de dépouiller les fêtards de leurs portables. Certains, pris de panique, ont vite abdiqué. Mais, selon toujours nos sources, I. Seck a refusé de se plier, opposant un refus catégorique aux agresseurs. S’en est suivie une rude bataille qui a fait des blessés du côté du camp d’I. Seck, dont un à la main et un autre au niveau de la poitrine.

Les amis de la victime, se sentant en position de faiblesse, ont pris la fuite laissant derrière leur camarade Ibra Seck. Mais ses protagonistes vont prendre le dessus sur lui en le poignardant au niveau du cou. La blessure ne lui laissera aucune chance de vie. Il va rendre l’âme plus tard.

Sa famille a tardé à découvrir le meurtre de leur fils. C’est seulement hier après-midi qu’elle a découvert qu’Ibra Seck a été tué au cours d’une rixe. Ibra Seck était élève en classe de Terminale dans un lycée de la banlieue. C’est aujourd’hui même qu’il devait retirer son numéro d’identification pour les examens du Bac. Pour le moment, les vrais motifs du crime restent inconnus. Mais la police qui a fait les constats d’usage, a ouvert une enquête. Deux individus sont actuellement entendus par les limiers. Le corps de la victime se trouve à l’hôpital Principal de Dakar, pour autopsie.

dakarmatin.com