• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

Vidéo – L’une des filles de la liste « Whatsapp » se confie : « ce que je vis depuis la publication de mon numéro… »

L’une des filles de la « fameuse liste de contact intitulée « Dash Plan », sur la toile est passée à la rédaction de PressAfrik pour confesser tout son mal-être depuis la publication de son numéro et de pseudo sur ledit groupe Whatsapp, supposé être celui de filles de moeurs légères. « J’ai tellement pleuré que je n’ai plus de larme dans mes yeux. Les personnes qui sont au courant de cette histoire et avec qui je partage le même quartier, me regardent de travers quand je marche dans la rue. Des numéros que je ne connais même pas me contactent pour me faire des propositions indécentes. C’est très dur, ce que je vis actuellement », a-t-elle confié dans un entretien vidéo avec un de nos reporters. Les images ont été floutées, sur demande de ses parents, après l’entretien, pour préserver son identité et éviter que d’autres personnes malintentionnées utilisent son images à d’autres fins… Ecoutez !!!

Meurtre à Yoff : Comment le cambiste a reçu 12 coups de couteau

La gendarmerie nationale vient d’arrêter les présumés meurtriers du cambiste Boubacar Diallo, tué à Yoff. Confiée à la Section de recherche de la gendarmerie l’enquête a conduit, le 17 novembre 2018, à l’arrestation de quatre individus dont une femme. Ils sont tous nationalité sénégalaise, renseigne la division de la communication de la gendarmerie nationale dans un document de presse.

Revenant sur les faits, les pandores expliquent que le 30 octobre 2018 à 21 heures, la victime, jeune cambiste guinéen demeurant à Yoff, a été saisi au téléphone par une jeune fille Sénégalaise qui s’est présentée comme une ancienne cliente. Cette dernière lui déclare qu’elle avait un ami blanc qui souhaitait échanger des euros avec des francs Cfa pour 6 millions de francs. Cfa.

Douze coups de couteaux mortels
Rendez-vous est pris dans un lieu non loin du centre aéré de la Bceao. Arrivé sur place à bord d’une moto Jakarta, Diallo a été informé par la dame que son ami était un peu fatigué et voudrait faire l’opération à son domicile. Le cambiste accepte d’être entrainé aux alentours de la plage de Yoff où il sera agressé et mortellement blessé avec douze coups de couteaux.Transporté à l’hôpital, il succomba 48 heures plus tard des suites de ses blessures.

La gendarmerie appelle les populations, notamment les cambistes, à plus de vigilance. « À défaut de procéder à l’opération de change dans les bureaux indiqués, il leur est demandé de se faire accompagner pour éviter les risques d’agression », suggère-t-on dans le communiqué.

Les éléments de la section de recherche de la gendarmerie de Colobane ont cueilli les présumés meurtrier du jeune cambiste Boubacar Diallo retrouvé mort le 30 octobre 2018, nous apprend la division de communication de la Gendarmerie. Ce jeune guinéen a été agressé et mortellement blessé avec 12 coups de couteaux à la plage de Yoff. Transporté à l’hôpital, il succomba, 48 heures plus tard, des suites de ses blessures.

L’enquête confiée à la section de recherche de la Gendarmerie a conduit, le 17 novembre 2018, à l’arrestation de quatre individus dont une femme, tous de nationalité sénégalaise. Ils sont déférés et feront face aux autorités judiciaires pour l’application de la loi.

Pour rappel, et selon les éléments de l’enquête fournis par la Gendarmerie qui retrace comment le cambiste a été appâté par ses bourreaux, le 30 octobre 2018 à 21 heures, Boubacar Diallo, demeurant à Yoff a été saisi au téléphone par une jeune fille sénégalaise qui s’est présentée comme une ancienne cliente. Cette dernière, lui déclare qu’elle avait un ami «Toubab» qui souhaitait changer des euros en francs CFA pour un montant global de 6.000.000 de francs.

Ils se sont donné rendez-vous dans un lieu non loin du centre aéré de la BCEAO. Arrivé sur les lieux, à bord d’une moto Jakarta, Mr Diallo a été informé par la dame que son ami était un peu fatigué et voudrait faire l’opération à son domicile. Le Cambiste accepta, mais en réalité, il sera poignardé à la plage de Yoff.

C’est pourquoi par mesure de sécurité, la Gendarmerie en appelle à plus de vigilance notamment de la part des cambistes. A défaut de procéder à l’opération de change dans les bureaux indiqués, il leur est demandé de se faire accompagner pour éviter les risques d’agression.

Un migrant sénégalais de France enceinte une mère et ses trois filles

Un migrant africain âgé de 23 ans s’est enfui après avoir mis enceinte une mère et ses trois filles dans la ville de Paris. Ce migrant de 23 ans originaire du Sénégal a déclaré qu’il voulait se venger de son patron pour les mauvaises conditions de travail auxquelles il a été soumis.

La mère et ses trois filles ont découvert qu’elles étaient toutes enceintes lorsqu’elles se sont présentées pour leur bilan de santé régulier. le médecin de famille a été choqué de constater que même la dernière fille de la maison, âgée de 15 ans, était également enceinte.

Quand ils ont découvert que le migrant était responsable de leur grossesse, il était introuvable . Le mari a porté plainte pour viol contre sa femme et ses trois filles et le migrant est activement recherché par la police. Le mari a raconté à la police que le migrant en fuite avait volé 2000 euros et avait pris sa chaîne en or.

Ce n’est pas la première fois qu’un migrant africain est impliqué dans de tels scandales. Un adolescent français a récemment avoué avoir infecté plus de 600 migrants avec le virus du V.I.H Sida parce qu’ils étaient sans papier et prenaient leur emplois.

La mère et ses trois filles ont décidé de poursuivre la grossesse car elles voudront avoir des bébés métis au sein de la famille. Alors que le migrant est activement recherché par la police, le mari a également demandé le divorce.

Aïda Mbacké, l’épouse qui a brûlé vif son mari aux Maristes présente des troubles mentaux (avocat)

Aïda Mbacké, l’épouse qui a brûlé vif son mari aux Maristes, n’a toujours pas été entendue. Selon les informations de Libération, dix-sept jours après le drame, son médecin s’oppose à toute audition, arguant que sa patiente présente des troubles mentaux.

Selon le spécialiste, ajoute le journal, un interrogatoire risquerait de la faire basculer dans la folie. Pour le mettre devant ses responsabilités, indique la source, les gendarmes ont entendu le médecin sur Procès-verbal (PV) afin qu’il réitère ses déclarations.

Une affaire trouble d’autant que rapporte Libération la dame n’a jamais eu d’antécédents et que des personnes souffrant de troubles mentaux peuvent bel et bien être interrogées et même écrouées.

C’était le cas, rappelle le journal, d’Idiatou Diallo. Suspectée d’enlèvement d’enfant à la Médina, elle avait fait six mois en détention préventive avant de bénéficier d’une liberté provisoire. Alors que son médecin traitant avait pourtant attesté qu’elle ne jouissait pas de toutes ses facultés.

Moussa Wagué: « Ce serait un honneur de jouer avec Messi et les autres »

Performant avec l’équipe B du Barça, Moussa Wagué pourrait rejoindre l’équipe A dès la saison prochaine. D’après Mundo Deportivo, le club envisage d’aller aller piocher dans sa filiale et faire intégrer l’équipe première à un de ses jeunes. Et le Sénégalais serait un bon candidat pour les Blaugrana.

Moussa Wagué , du côté droit du Barça B, s’est distingué lors du triomphe (2-1) de samedi au Miniestadi contre Cornellà . Le Sénégalais, 20 ans, a coûté cinq millions d’euros au Belge KAS Eupen après avoir participé à la Coupe du Monde avec l’équipe nationale africaine et se présente pour la première équipe.« Depuis que je suis toute petite, je rêvais de jouer pour le Barça . Maintenant que j’ai ouvert une porte, je suis plus près de jouer avec la première équipe. Quand j’ai signé, ils m’ont dit que je pouvais le faire. Tous les joueurs ‘B’ veulent jouer un jour, je suis ici pour cette raison, alors je vais tout faire pour y arriver « , a-t-il assuré à Cadena Ser .

Sachant qu’il a été signé avec l’option d’atteindre le Camp Nou, Wagué , dont la clause est de 100 millions, considère ce parcours comme décisif pour faire le saut: « Je m’adapte au jeu du Barca parce que j’aime vraiment jouer au ballon. C’est mon profil et je souhaite saisir cette opportunité pour acquérir de l’expérience. Ce serait un honneur de jouer avec Messi et les autres, qui sont fantastiques, il est le meilleur au monde, alors je vais travailler dur pour y arriver. Je sais que ce ne sera pas facile, mais je vais … Maintenant, je suis dans une saison pour montrer que je peux jouer dans la première équipe. Je vais montrer pourquoi je suis arrivé à Barcelone et ensuite, nous verrons si j’atteins la première équipe »

Can 2019 : La prestation de Salif Sané bien appréciée à Schalke 04

Des joueurs européens et africains ont été utilisés, la semaine dernière, par leur club respectif pour différentes compétitions. Et le compte est fait à Schalke 04…

A Schalke 04, note betitbest.com, on a analysé les prestations et de Salif Sané pour le Sénégal et  de l’Autrichien Alessandro Schöpfes.

Le club Schalke 04 s’est réjoui de la prestation victorieuse de Salif Sané avec le Sénégal qui a disposé, ce samedi, de la Guinée-Equatoriale (1-0)

Tandis que Alessandro Schöpf, qui évolue au poste de milieu offensif, a assisté samedi sur le banc à la victoire de l’Autriche contre l’Irlande du Nord (2-1), pour le compte de la Ligue des Nations…

Près de 4 ans de prison sans jugement, Ousseynou Diop va-t-il bientôt rentrer chez lui?

Ousseynou Diop ne va plus être jugé par la Chambre criminelle. En effet, détenu depuis près de 4 ans pour des accusations d’apologie de terrorisme, menaces, intimidation, cet étudiant natif de Thiès a pu bénéficier d’un non-lieu partiel, a informé son avocat, Me Khoureïchi Ba. Ce qui implique, selon la robe noire, qu’il sera jugé en correctionnel

« C’est une ordonnance de non-lieu partiel et de renvoi en police correctionnelle. Ce qui veut dire qu’après 4  ans de détention, c’est une instruction plus ou moins sommaire réduite à son strict minimum, la justice a décidé de clore ce dossier », a informé Me Ba, joint par la Rfm.

N’empêche, se réjouit-il, « c’est une bonne nouvelle, il le renvoie en police correctionnelle parce qu’on était en droit de penser que dans ce genre de dossier où on parle d’acte de terrorisme par menaces, intimidation, apologie du terrorisme, le jugement naturel c’est la Chambre criminelle ».

Ousseynou Diop a été arrêté après l’affaire du massacre des journalistes de Charlie Hebdo. Le jeune étudiant avait alors fait un commentaire sur sa page Facebook qui va lui valoir une arrestation. Mais, depuis quelques temps, des voix se sont levées pour dénoncer cette détention prolongée. D’ailleurs, l’étudiant avait même entamé une grève de la faim s’apitoyant sur son sort.

Avec ce nouveau rebondissement, nous espérons que son jugement pourrait intervenir dans quelques semaines, voire dans quelques jours.