• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

Macky prêt à amnistier Karim et Khalifa Sall

Dans un article titré « Karim Wade, le retour ? », Jeune Afrique rapporte dans son édition parue ce lundi que le Président Macky Sall se dit prêt à amnistier Karim Wade. Et que la mesure pourrait concerner aussi Khalifa Sall.

Mais, selon l’hebdomadaire panafricain, le chef de l’État fixe une condition : il ne prendrait cette décision qu’après sa réélection.

Karim Wade a été condamné à six ans de prison et 138 milliards de francs Cfa d’amende. Il a été gracié en 2016. Depuis, il vit en exil au Qatar.

Khalifa Sall, pour sa part, purge cinq ans de prison. Il a été condamné dans l’affaire de la Caisse d’avance.

SenegoTV-Gaston Mbengue: « C’est archifaux Youssou Ndour xalatoul bayi Macky Sall ndakh… »

Gaston Mbengue est formel, Youssou Ndour n’a aucune divergence avec Macky Sall. Dans une interview exclusive le célèbre homme d’affaires a battu en brèche les rumeurs qui courent faisait état d’un possible malaise entre l’artiste planétaire et non moins leader de Feke Maci Bole et le Chef de l’Etat. Selon le promoteur les relations entre les deux hommes sont au beau fixes.

Prématurément sevrés d’un père (décédé) et d’une mère (emprisonnée) Aïda, Elle le regrettera toute sa vie !

Elle a aspergé son mari d’essence et l’a brûlé vif. Par jalousie maladive. Par erreur. Après quelques jours à lutter contre la mort, avec des douleurs atroces, le mari est finalement passé de vie à trépas, a appris IGFM ce mercredi matin. Le corps de Khadim Diop se trouve encore à la morgue de l’Hôpital général de Grand Yoff (Hoggy). Dans les prochaines heures, il sera lavé, enroulé d’un linceul. Des prières seront dites pour lui. Et il sera conduit dans sa dernière demeure. Au cimetière. Que Dieu ait pitié de son âme !

La photo du défunt

Mais ses obsèques, la dame Aïda Mbacké, sa veuve, n’y assistera pas. Elle s’est ouverte grandement les portes de la Maison d’arrêt pour femmes (Maf) de Liberté 6. Et a gravement porté tort à son nouveau-né (une fille) qui devra la suivre en prison, au moins jusqu’à ce qu’un membre de sa famille puisse le récupérer et les formalités soient remplies. Ses deux enfants (le nouveau-né et son grand-frère), qui ne comprennent encore rien à la vie, sont ainsi prématurément sevrés d’un père (décédé) et d’une mère (emprisonnée). Parce que tout simplement Aïda n’a pu contenir ses nerfs et a eu la bêtise de jouer avec le feu. Elle le regrettera toute sa vie !

Les dispositions du Code pénal sénégalais ne lui laissent aucune échappatoire. Elle ira en prison. Et risque les travaux forcés à perpétuité.

L’article 406 du code pénal sénégalais est sans équivoque : «quiconque aura volontairement mis le feu à des édifices, navires, aéronefs, bateaux, magasins, chantiers, quand ils sont habités ou servant à l’habitation, et généralement aux lieux habités ou servant à l’habitation, qu’ils appartiennent ou n’appartiennent pas à l’auteur du crime, sera puni de mort». Qu’en est-il alors de celui qui met le feu sur une personne et sur un lieu d’habitation ? La même peine lui sera infligée.

Mais avec l’abolition de la peine de mort en 2004 suite à un projet de loi déposé à l’Assemblée nationale par le gouvernement d’Abdoulaye Wade, l’auteur d’un incendie volontaire risque une condamnation aux travaux forcés à perpétuité. C’est ce que dit la loi. Et elle sera appliquée dans toute sa rigueur. « Dura lex sed lex » (la loi est dure mais c’est la loi).

Daouda MINE

Arrêté avec 26 kg de chanvre indien: Le récidiviste Ibrahima Sy risque 15 ans de travaux forcés

Condamné à deux ans d’emprisonnement ferme en 2003, pour trafic de drogue, Ibrahima Sy, 51 ans, a encore comparu ce mardi, devant la chambre criminelle de Dakar. Domicilié à Thiaroye, il est poursuivi cette fois-ci, pour 26 kg de chanvre indien. Il encourt 15 ans de travaux et une amende de 10 millions de nos francs.

C’est en décembre 2015 que les éléments du Commissariat de Thiaroye avaient effectué une décente inopinée dans la chambre de l’accusé, Ibrahima Sy. Sur place, les enquêteurs saisissent 26 kg de chanvre indien. Auditionné, le mis en cause qui aurait reconnu sans ambages être le propriétaire du produit prohibé, soutient l’avoir reçu le même jour, des mains de son fournisseur. Et, c’est en collaboration avec son beau-fils du nom d’Alé Diongue qu’il l’écoule.

Attrait devant la chambre criminelle de Dakar après près de trois ans derrière les barreaux, il change de fusil d’épaule, en mettant tout dans le dos de son beau-fils et des enquêteurs.  » Je déteste le mensonge. Lorsque j’avais été arrêté en 2003, j’avais plaidé coupable à la barre. Après avoir purgé ma peine, j’avais décidé de ne plus toucher au chanvre indien. Parce que, ma femme avait failli perdre la vie », a affirmé le père de famille de sept enfants, avec la voix pleine d’émotion.

 » J’avais dit aux policiers que le chanvre indien appartenait à mon beau-fils. Mais, pour se venger de moi, ils ont mentionné dans le procès-verbal des propos que je n’ai jamais tenus. Parce que j’avais arrêté de leur offrir de l’argent « , a-t-il poursuivi, silhouette frêle, cheveux poivre-sel, vêtu d’un caftan de couleur marron.

Malgré cela, le parquet qui a estimé que les faits de trafic de drogue sont constants, a requis 15 ans de travaux forcés et une amende de 10 millions contre l’accusé.  » Vous n’avez pas en face de vous un récidiviste, mais un multirécidiviste. Parce qu’il a été déféré à plusieurs reprises pour les mêmes faits. Il cherche à jeter de l’opprobre sur les policiers », a martelé l’avocat de la société.

Quant aux avocats de la défense, ils ont plaidé la relaxe, à titre principal. Et une application bienveillante de la loi, à titre subsidiaire.  » Si vous estimez que mon client est coupable monsieur le juge, je vous demande de faire fi de son passé pénal. Il est père de famille et il souffre de crise épileptique. Il a été plusieurs fois interné au pavillon spécial de l’hôpital le Dantec », a révélé Me Amadou Diallo.

Au terme de sa plaidoirie, le juge a fixé son délibéré au 20 novembre prochain

Arrêté avec 26 kg de chanvre indien: Le récidiviste Ibrahima Sy risque 15 ans de travaux forcés

 

Les images de la défunte mère de lac 2

Ce n’est jamais facile de perdre un parent. Depuis hier, lundi 25 juin 2018, Lac 2 traverse un moment difficile suite au décès de sa mère. Sur les réseaux sociaux, ses fans , amis et connaissances publient les photos de la défunte maman du lutteur de Guédiawaye afin de prier pour le repos de son âme.

Que la terre lui soit légère !


Procès fraude au Bac : Le proviseur de…. risque 5 ans de prison ferme

Cinq ans de prison ferme, c’est la peine qu’a requise le procureur Pape Ismaïla Diallo contre le proviseur du lycée Kahone inculpée dans l’affaire des fraudes au baccalauréat de 2017.

Les 39 prévenus de l’affaire de la fraude au Bac ont fait face au juge Magatte Diop, ce jeudi à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Ils sont poursuivis pour les délits d’associations de malfaiteurs, fraudes aux examens et concours, obtention frauduleuse d’avantages matériels indus, escroquerie, blanchiment et complicité.

Dans son réquisitoire, le procureur a requis des peines allant d’un (1) an avec sursis à 5 ans de prison ferme contre les candidats au Bac, parents et amis, ayant remis les sujets à leurs proches, professeurs et le proviseur.

Par contre, le proviseur Mamadou Djibril Dia qui a été le plus mouillé dans cette affaire risque 5 ans de prison ferme.

Drame de Demba Diop : Les trois supporters ouakamois sont libres

Les trois supporters de l’Us Ouakam emprisonnés dans le cadre de l’affaire du drame de Demba Diop, viennent de recouvrer la liberté. Selon une source de Seneweb, Mamadou Timeira, le président des supporters du club, Moustapha Ndoye et Moussa Diagne, ont quitté la prison de Rebeuss où ils étaient détenus.

La Cour suprême leur a accordé la liberté provisoire le 7 juin. Une décision qui confirme celle de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel et rejette le pourvoi du parquet.

Le procureur de la République, après que la chambre d’accusation, prenant le contrepied du juge d’instruction, a accordé le liberté provisoire aux trois Ouakamois, a saisi la Cour suprême. En vain, donc.

Affrontements devant le Palais : Des étudiants de l’Apr blessés, d’autres arrêtés

Des élèves et des étudiants membres de l’Alliance pour la République (Apr), le parti présidentiel, se sont affrontés ce mercredi avec les gendarmes devant les grilles du palais présidentiel.
Selon des sources de IGFM, le chef de l’Etat, Macky Sall, avait invité les jeunes du mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer) à la Présidence. Mais devant le nombre impressionnant de personnes qui ont débarqué au palais, les gendarmes ont été obligés de les bloquer, n’autorisant que quelques personnes à entrer. Ce que les autres n’ont pu supporter. Il s’en est suivi des affrontements et les gendarmes ont été obliger de bander les muscles pour rétablir l’ordre. Au finish, quelques étudiants ont été blessés et d’autres arrêtés.
igfmDes élèves et des étudiants membres de l’Alliance pour la République (Apr), le parti présidentiel, se sont affrontés ce mercredi avec les gendarmes devant les grilles du palais présidentiel.
Selon des sources de IGFM, le chef de l’Etat, Macky Sall, avait invité les jeunes du mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer) à la Présidence. Mais devant le nombre impressionnant de personnes qui ont débarqué au palais, les gendarmes ont été obligés de les bloquer, n’autorisant que quelques personnes à entrer. Ce que les autres n’ont pu supporter. Il s’en est suivi des affrontements et les gendarmes ont été obliger de bander les muscles pour rétablir l’ordre. Au finish, quelques étudiants ont été blessés et d’autres arrêtés.

Aux trousses de « Seneporno » : La CDP de  » awa kudou ndiaye  » transmet au Procureur 3 plaintes

Awa Ndiaye n’entend pas lâcher d’une semelle « Seneporno » du nom de ce site connu pour diffuser des vidéos obscènes sans l’aval des personnes concernées. En effet depuis le début de l’année, la CDP dit avoir transmis au Procureur de la République trois plaintes contre ce site internet pour publication de vidéos et photos compromettantes.
La Commission de protection des données personnelles du Sénégal (CDP) a sorti hier son premier avis trimestriel de l’année 2018.Dans le document, les dérives du site Sénéporno ont été mises en exergue. La CDP estime avoir reçu plusieurs plaintes de citoyens et de hautes autorités sur des cas de divulgation sans consentement de leurs données personnelles et d’atteinte à leur vie privée par ce site internet à caractère pornographique. Selon nos confrères de l’As dont rapport leur est parvenu, Mme.S.D, Mme.LD et Mme M.C ont déposé des plaintes contre « sénéporno.com » pour publication de vidéos et photos compromettantes. Et selon la CDP,leurs plaintes on été transmises au procureur général de la Cour d’Appel et à la Division Spéciale de Cybersécurité de la Police Nationale. Tout compte fait, la CDP dit avoir pris les devants pour parer à de telles dérives en appelant dans un premier temps à la cessation de telles pratiques. C’est dire que la traque des Cybercriminels se poursuit grâce à l’entregent d’Awa Ndiaye et son Institution d’une efficacité redoutable

Mort de Fallou Sène : Macky Sall « moi-même, Je…

Mort de Fallou Sène : «Je situerai moi-même les responsabilités» (Macky Sall)

Le président Macky Sall ne s’est pas simplement contenter de diligenter une mission de l’Inspection générale d’Etat (Ige) afin de faire le point sur la gestion des bourses des étudiants.

Selon Libération, le chef de l’Etat s’est aussi engagé à s’impliquer personnellement dans la traque des «coupables». «Je situerai moi-même les responsabilités et j’en tirerai toutes les conséquences», a-t-il promis hier mercredi en Conseil des ministres.