• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

Kirikou

Au nom de la liberté d'expression, ce plateforme est ouvert à tous les lanceurs d’alerte sans aucune restriction, contrairement à la presse traditionnelle qui essaye d’être le plus souvent “politiquement correcte”.

Vous êtes victimes de racket de la part des forces de l’ordre? Vous êtes victimes d’injustices, d’abus de pouvoir ou de mauvais traitements? Vous avez des fuites ou autres informations sensibles? Faites le parvenir à koccbi.com la où tout se dit sans tabou. Avec koccbi tout est libre et gratuit.

Envoyez vos "leaks", videos et alertes au +37362133275 (WhatsApp)

Un an après son mariage et un enfant : Adiouza vers le divorce ….. .

Elle a montré son fils Babacar à tout le monde sur les réseaux sociaux. Pourtant, l’impression de bonheur que semble vivre Adiouza la fille chérie de Ouza Diallo est en train de virer au cauchemar. Un an après son mariage, la chanteuse Adiouza chemine vers le divorce. Elle a quitté le domicile conjugal. C’est L’Observateur qui donne la nouvelle dans son édition du jour. Les bons offices ne vont pas manquer de se montrer pour sauver le ménage de Adiouza empêtrée dans un mariage polygame.

Face à Modou Lô, Elton accusé de trahir Balla Gaye pour 6 millions? Elton a porté plainte

Accusé à travers un enregistrement qui circule sur internet, Elton n’a pas du temps pour réagir. Il est monté au créneau pour vider son sac et annoncé qu’il a déjà porter plainte. Le Bulldozer de Guédiawaye s’est confié au micro de Leewtoo en laissant entendre qu’il connait celui qui derrière tout cela. » Je suis un digne fils de Guédiawaye. Le moment est venu d’éclaircir beaucoup de choses et de vider mon sac. J’ai eu échos de l’audio qui circule sur internet. Je connais le gars qui est derrière cette affaire. J’ai fait une vidéo pour dire que Modou Lô est venu me présenter ses condoléances, alors que je n’ai pas vu Balla Gaye mais c’est la vérité. C’est peut-être ce qui a poussé la personne à faire ce complot. Mais je fais que dire la vérité. Je ne peux rien faire contre une personne que je ne fréquente pas. On ne sait pas vu depuis le 31 mars 2018 lors de son duel contre Gris Bordeaux. Nous sommes dans un pays de droit, j’ai déposé une plainte et vais aller jusqu’au bout » a martelé Elton. Affecté par la situation actuelle, le pensionnaire de l’école de lutte Balla Gaye renchérit « je pouvais mourir si j’avais un problème cardiaque.Je ne suis pas né dans une famille de traite. Même lorsque nous partageons la même écurie, je ne fréquente pas Balla Gaye. Il me connait très bien et doit savoir de quoi je suis capable. Je veux que justice soit faite. Le taximan ainsi que l’instigateur seront convoqués ». Aïssatou FAYE NIANG

Italie : Un Sénégalais se pend en prison et provoque…

Un Sénégalais de 30 ans, détenu à la prison de Don Bosco, en Italie, s’est suicidé dans sa cellule en se pendant avec son drap. Les tentatives de le réanimer sont restées vaines.

Le drame est survenu mardi dernier. Il a déclenché le lendemain, mercredi, une manifestation de prisonniers sénégalais et nigérians

Ces derniers ont allumé des feux, endommagé du mobilier, pour dénoncer la mort du jeune Sénégalais et, de manière générale, les conditions de détention dans cette prison, qui avait enregistré récemment le suicide d’un Tunisien.

D’après Les Échos, qui a donné l’information dans son édition de ce samedi, la victime a été placée en détention le 7 novembre. Il a été arrêté avec un de ses compatriotes pour séjour illégal. Il attendait son jugement.

Le journal informe qu’il souffrait de troubles psychiques. Il était suivi dans la prison, d’après la même source. Qui souligne que le jour de son suicide, il revenait d’une visite médicale

4 positions sexuelles pour jouir rapidement.

Pour quand on est pressée et qu’on veut accélérer la cadence – toujours dans le partage et le respect de l’autre, ça va de soi – voici 4 positions sexuelles pour jouir rapidement.

Ça vous gonfle de devoir passer minimum une bonne trentaine de minutes les jambes en l’air pour caresser l’espoir de jouir ? Vous êtes au bon endroit.

On pense parfois que pour prendre son pied, il faut que ça dure des heures – à tort. Faire l’amour pendant longtemps n’amène pas forcément à l’orgasme, comme faire l’amour avec un homme qui a un gros pénis n’est pas forcément synonyme d’un plaisir intense. Le tout, c’est de prendre le temps de connaître l’autre et de se concentrer sur ce qui fait du bien aux deux. Bon.

Maintenant que la mise au point est faite, on a une bonne nouvelle. Il existe des positions et des techniques qui vous feront grimper aux rideaux de façon rapide et efficace, sans pour autant bâcler l’acte. En voici quatre bien ficelées qui vous permettront également de réarranger votre emploi du temps. Et qui valent le coup rien que pour leur nom.

1- La grande chevauchée
Inutile de tout miser sur la pénétration, certaines d’entre nous sont beaucoup plus sensibles à la stimulation clitoridienne extérieure. La grande chevauchée, comme son nom poétique l’indique, consiste à se placer à califourchon sur le ventre de son ou sa partenaire, et à frotter son bassin jusqu’à se faire beaucoup (beaucoup) de bien.

2- La maîtresse zen
La plupart du temps, on est tellement bloquée sur l’orgasme comme but ultime de nos rapports qu’on finit par ne pas être assez détendue pour laisser opérer la magie du cul. On se met à genoux sur le dos, on écarte les jambes, on laisse notre partenaire nous pénétrer en se touchant, et on se concentre sur ce qu’on ressent étape par étape – plutôt que de projeter le grand final. Rassurez-vous, ça va venir.

3- L’apéro
Rien à voir avec le Ricard, la position de l’apéro est plutôt une référence à ce qui vient juste avant l’apothéose (traduction : la position avant l’orgasme). Allongez-vous sur le côté, le dos contre la poitrine de celui ou celle qui partage votre lit, et tournez-vous de trois-quart. Ramenez la jambe du dessus en l’air, et laissez votre partenaire vous embrasser et vous caresser pendant qu’il ou elle vous pénètre.

4- La poupée de chiffon
Encore une fois, nous ne sommes pas responsable de l’appellation. Dans ce cas, la poupée de chiffon veut indiquer que l’on se détend complètement et qu’on laisse l’autre prendre le contrôle. On lui fait confiance, nos sens sont en éveil et on prend même de longues inspirations pour aider à se relaxer.

Prête à jouir ? On lance le chrono !

Salimata Diaw: « Oumy Diop a trahi (notre) amitié en se mariant avec mon époux.. Mon époux prenait du plaisir à me…

5 ans de prison ferme et une amende 200 mille francs Cfa ! Telle est la peine qu’encourt la dame Salimata Diaw, après la réquisition du procureur. Comparaissant, ce vendredi, devant la barre du tribunal de Grande instance de Pikine-Guédiawaye, pour les faits de coups et blessures volontaires ayant entrainé une incapacité temporaire de travail (ITT) de 60 jours, la prévenue est passée aux aveux, en pointant du doigt, son mari, sa belle-famille et sa co-épouse…

Elle n’a pas essayé de tronquer les faits pour se tirer d’affaires. Salimata Diaw les a racontés pour justifier son acte. A l’en croire, tout est parti des violences conjugales qu’elle subissait. Son mari, dit-elle, la battait chaque jour.

« La cause de mon avortement… »

« Je n’ai jamais vécu le bonheur dans mon ménage. Mon époux prenait du plaisir à me battre. Il est un ivrogne. J’ai eu à avorter à cause de sa famille. Il m’a bastonné alors que j’étais en état de grossesse. Je saignais. Inquiète, je suis allée à l’hôpital et, le médecin m’avait ordonné un repos médical de 30 jours éviter une fausse couche. Mais, au lendemain des faits, ma belle mère m’a contrainte à faire le ménage et à préparer le déjeuner. Ces tâches ménagères pénibles, incompatibles avec mon état de santé, ont provoqué mon avortement », a raconté la victime, toute émue devant le prétoire. Revenant sur les faits qui lui ont valu comparution, elle déclare que la victime « a trahi (leur) amitié en se mariant avec (son) époux.(

« Pourquoi j’ai asséné des coups de machettes à ma co-épouse »

« Je la considérais comme ma grande sœur. Elle me fréquentait et connaissait tous mes petits secrets de femmes. J’ai, quelques temps plus tard, découvert qu’elle sortait, en cachette, avec mon mari qui a fini par l’épouser. Un acte que je n’ai pas pu digérer. Je ne la voulais pas comme coépouse. C’était impossible, elle connaissait tout de moi. Nous vivions dans le même quartier. Elle avait commencé la rivalité avant même de rejoindre le domicile conjugal. A chaque fois, qu’on se croisait, elle me provoquait en me lançant des propos outrageants. J’en faisais fi avant d’en parler à mon mari qui n’a fait aucun effort pour la rappeler à l’ordre. Et, le jour des faits, j’étais en train d’étendre le linge, elle est passée à côté de moi en m’insultant. C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. J’étais à bout et je ne pouvais plus supporter ses insanités. Je suis allée prendre la machette avant de lui asséner des coups. Mais, je n’avais pas l’intention de la tuer. J’ai agi sous le coup de la colère. Aujourd’hui, avec le recul, je regrette profondément mon acte ».

La victime réclame 5 millions de francs Cfa

Pour sa part, la victime a battu en brèche toutes les explications fournies par la prévenue. Selon elle, Salimata Diaw, jalouse de son mariage, avait menacé de la tuer et a tenté de mettre en exécution ses menaces. Et, informe la victime, elle n’est pas à son premier coup. « La première fois, elle m’avait lancé un tiroir que j’avais esquivé. Mais, la deuxième fois, en partance à la boutique pour acheter du pain, elle m’a, armée d’une machette, interpellé. Sans même me donner le temps de placer un mot, elle s’est jetée sur moi en m’assenant des coups. N’eut été l’intervention de nos voisins, elle allait me tuer », a expliqué la victime qui jure que pour rien au monde elle va pardonner sa coépouse. « Je ne lui pardonne pas et je ne lui pardonnerai jamais », a soutenu, avec fermeté, la plaignante, réclamant 5 millions de francs Cfa, à titre de dommages et intérêts. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 18 décembre prochain.

emedia.sn

Pod et Marichou : Betty serait zappée par Marodi à cause de ses « bêtises… »

Betty occupe les médias ces temps-ci. Rattrapée par le passé, l’actrice de Pod et Marichou et sur toutes les lèvres. Sa supposée histoire d’amour avec Talla Diazaka a été révélée au grand public et cela a soulevé une forte polémique sur les réseaux sociaux. Ce qui a coûté cher à l’actrice.

Betty fait parler d’elle depuis l’annonce de ses fiançailles avec Baba Hamdy. À cet effet, pour faire taire les rumeurs, l’actrice a démenti cette information dans l’émission « Appt 221″ sur la Sen Tv.

Depuis lors, elle a continué de susciter l’attention des internautes jusqu’à ce que sa supposée relation amoureuse avec le fils de Mame Goor Diazaka éclate au grand jour. D’ailleurs, cette révélation de Talla Diazaka a fait couler beaucoup d’encre. Tout le monde avait son mot à dire sur cette affaire. C’est par la suite que l’actrice a fait une interview avec nos confrères de TV1 pour éclaircir la lanterne.

Sur cette vidéo, elle a nié de toute évidence sa relation avec Diazaka fils. Plus loin, elle a même avoué qu’elle ne le connaissait pas jusqu’à ce qu’un audio dévoilant sa conversation personnelle avec Talla circule sur le Net. Alors, pour cette fois-ci, la belle demoiselle n’a pas trouvé d’échappatoire.

Ainsi, face à cette situation, la maison de production Marodi a décidé, selon les radars de Senego, de mettre l’actrice au frigo. À cet effet, depuis l’épisode 20 de Pod et Marichou, là où elle a passé sa lune de miel avec Pod, Betty n’est plus apparue. Autrement dit, deux (2) épisodes sont diffusés sans elle. D’après notre interlocuteur, Betty serait zappée par Marodi à cause de ses « bêtises ».

Maintenant, il reste à voir si elle fera partie de l’épisode 23.

Wait and see !

Ismaila Madior Fall annonce «1000 nouvelles places dans les prisons d’ici fin 2018»

« Il y aura moins de surpeuplement carcéral d’ici la fin de l’année 2018». C’est du moins l’assurance du ministre de la Justice , Garde des Sceaux, Ismaela Madior Fall, qui annonce 1000 nouvelles places dans les prisons de Sébikotane et de Koutal.

Le ministre de la justice de poursuivre : «Sur les 1500 places prévues à Sébikhotane, 500 sont disponibles, le même nombre l’est pour la prison de Koutal et de Kaolack ».

Le garde des Sceaux s’est prononcé en marge de l’atelier de sensibilisation des acteurs de la Société civile et des médias sur la situation carcérale, organisé par la Direction de l’administration pénitentiaire.