• Envoyez vos Leaks, Alertes et Videos au +37362133275 (WhatsApp)

Kirikou

Au nom de la liberté d'expression, ce plateforme est ouvert à tous les lanceurs d’alerte sans aucune restriction, contrairement à la presse traditionnelle qui essaye d’être le plus souvent “politiquement correcte”.

Vous êtes victimes de racket de la part des forces de l’ordre? Vous êtes victimes d’injustices, d’abus de pouvoir ou de mauvais traitements? Vous avez des fuites ou autres informations sensibles? Faites le parvenir à koccbi.com la où tout se dit sans tabou. Avec koccbi tout est libre et gratuit.

Envoyez vos "leaks", videos et alertes au +37362133275 (WhatsApp)

REVELATION: Ce que la dynastie FAYE- SALL vous cache (A lire absolument)

AU SENEGAL ON A : LA FAMILLE FAYESALL AU TRÔNE

Ibrahima SALL nommé chargé de missions à la présidence (Cousin du Président Macky SALL)

Diagué SALL Pca (Cousin)

Samba SALL ministre conseiller (Cousin)

Son beau-frère Mansour FAYE dit marco polo Délégué à la solidarité nationale

Adama FAYE(beau frére) est nommé chargé de mission à la présidence

Son beau-père le vieux Abdourahmane SECK dit grand homer Pca petrosen

Son cousin Abdoulaye TIMBO Dg Fnpj

Son cousin Harona TIMBO ministre conseiller

Son oncle Djibo SALL pca

Les quatres chauffeurs du couple Sall ont signé un contrat spécial avec l’Etat sénégalais avec rang de ministre

Maréme FAYE alors qu’elle ne dispose d’aucun poste officiel dans la république, elle occupe l’ancien bureau de karim wade, sis au dixième étage de l’immeuble Tamaro, sous la couverture bidon de fondation « Servir le Sénégal », gérée par Daouada faye, responsable de la communication et des relations extérieures de la structure.

Son beau-frère Daouda FAYE dit moulaye thieuguine est nommé ministre conseiller

Sa belle tante Sira DIALLO ministre conseiller

Souleymane NDIAYE, le papa du mari de Fatou Bintou SECK, la petite soeur de Maréme FAYE, est nommé ministre conseiller

Abdourahmane Ndiaye ( cousin) nommé Conseiller spécial

Boubacar Siguiri Sy( cousin) , Conseiller spécial

Daouda Dia, petit fére d’Arouna Dia questeur à l’assemblée nationale (Arouna Dia, argentier de Macky SALL)

Farba NGOM, le griot de Macky SALL est élu député

Le frère du ministre du Budget (Abdoulaye DIALLO), monsieur Amadou Diallo a été nommé consul du Sénégal à Paris en remplacement de Léopold Faye

Macky Sall nomme Mamadou Sy, un magistrat halpulaar à la retraite au Conseil Constitutionnel (C’est bien la rupture d’une République des « halpulaars » et des nominations ethniques)

Au port autonome de Dakar le directeur Général Cheikh KANTE a casé son propre frère, à quelques pas de la retraite à l’embarcadère de Gorée,

Cheikh KANTE a aussi nommé son neveu, le fils de sa sœur, à la Direction financière

Aïcha Gassama Tall, fille de Macky Gassama, agent judiciaire de l’Etat en remplacement de Abdou Dianko (Macky Gassama, l’homonyme du président de la République Macky SALL)

Ndeye Binta Gassama, fille de Macky Gassama, conseillère spéciale de Macky Sall

Amadou Diop, l’époux de l’une des filles du même Macky Gassama, précédemment conseiller diplomatique du Président de la Commission de l’Uemoa, est nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du Roi Albert II de Belgique, en remplacement de l’ambassadeur Paul Badji

Mamadou Gassama, nommé président du Conseil de surveillance de l’Anamo

Que l’actuel président soit redevable à celui qui a donné du travail à son père… Mais sommes-nous en République lorsque des personnes doivent leur nomination à leur nom de famille ?

Non sans oublier le limogeage de Me Alioune Badara Cissé qui serait en fait victime de sa rivalité avec Mansour Faye, le frère de Marième Faye qui est son rival politique à Saint Louis.

Eh bien, le népotisme à haut débit devient irrévocablement un mode de gouvernance absolu du maquillage. Une démocratie cliniquement clanique, ouvertement déclarée. Un parti, famille, une dynastie, des courtisans !

Les Sénégalais s’interrogent de plus en plus sur les réunions du Conseil des ministres, devenues des séances de nomination de proches du président, sans mentionner l’apérisation excessive et malheureuse des représentations diplomatiques du Sénégal à l’étranger.

PROSTITUTION CLANDESTINE : Un marché nocturne du sexe bien organisé fait feu et flamme à Kaolack

À Kaolack, les populations de Médina Mbaba, quartier situé à la périphérie de la ville, sont terriblement choqué et sont très en colère contre un nouveau phénomène qui s’est invité récemment dans leur environnement et qui selon eux, fait une mauvaise publicité à leur localité.

Il s’agit d’un marché nocturne du sexe qui fait feu et flamme dans la localité depuis quelques temps.  Et même si la prostitution clandestine est depuis longtemps la chose la plus partagée dans les grandes villes de notre pays, ce qui se passe pendant la nuit dans ce coin de la capitale du Saloum dépasse de loin ce que vous avez eu à voir depuis que vous êtes sur terre.

Selon nos enquêteurs qui y ont fait un tour, les filles de  qui décidément ont dépassé de loin les professionnelles du sexe les plus respectés de l’avenue Ponty ont carrément divorcé avec les vêtements. Pour faire clair, retenez que ces filles qui vendent l’entrée entre leurs deux jambes ne portent presque pas d’habits.

Et les rares qui en mettent, laissent apparaître les parties les plus généreuses de leur corps comme pour leur servir d’appât pour les hommes qui visitent ce marché du sexe et qui sont de plus en plus nombreux.

Mais cette situation a fini d’indisposer les habitants de ce coin de la capitale du Saloum. Et le délégué de quartier qui semble dépasser par les événements accuse le comportement de jeunes malintentionnés.

«Tous les jours, il y a des personnes qui s’arrangent pour bousiller les rares ampoules disponibles sur le réseau de l’éclairage public. Elles font tout pour provoquer l’obscurité et ainsi vaquer tranquillement à leurs moches occupations», a confié Khalifa Thiam à Dakaractu, interpellant les autorités sur l’insécurité qui règne dans son quartier.

Kirikou (koccbi.com)

Seneporno classé 3è site sénégalais le plus visité après Seneweb et Senego

En effet selon le site américain alexa.com, principal site de statistiques sur le trafic du Web mondial, Seneporno.com est maintenant le 8eme site le plus visité au Sénégal. Un classement d’autant plus reluisant que sur les sites sénégalais, Seneporno.com est désormais classé troisiéme après Seneweb et Senego. Et déjà nous pouvons vous assurer que le temps ne sera pas long avant que ce site ne dépasse tous les autres.

En effet au vu de son rythme d’évolution, on ne sera pas surpris de constater d’ici quelque temps, que ce site ne soit le premier site visité de notre pays juste après les géants du web tels Youtube , Google et Facebook. Cela prouve nettement que certains Sénégalais son vraiment hypocrites.

Si ce site lancé il y a juste quelque temps est parvenu à avoir un tel classement c’est que beaucoup qui pourtant passe leur temps à le critiquer sont de fidèles visiteurs de ce plateforme de vidéo porno sénégalais. Mais à côté de ceux qui regardent sans assumer, il y a des honnêtes qui reconnaissent le mérite de Seneporno et qui ne manque jamais l’occasion de glisser un mot de félicitation et de remerciement au promoteur du site, Kocc Barma Fall.

Rappelons que Seneporno.com permet le téléchargement, le partage et l’affichage général de divers types de contenu permettant aux utilisateurs enregistrés et non enregistrés de partager et d’afficher des représentations visuelles de contenu pour adultes, y compris des images sexuellement explicites. En outre, seneporno.com contient du contenu vidéo, des informations et d’autres documents publiés / téléchargés par les utilisateurs. seneporno permet à ses utilisateurs de voir le contenu et le site Web soumis aux termes et conditions du présent Accord.

« petit clin d’oeil à Awa Ndiaye qui a largement participer a la promotion de Seneporno »

Kirikou (koccbi.com)

Ces «Thiagas» qui nous dirigent : Le maire socialiste de Plateau Alioune Ndoye se tape une femme mariée en lui promettant la somme de 5 millions

Parmi ces dirigeants qui mérite la pendaison, le salop de maire du quartier Plateau à Dakar. Alioune Ndoye est en effet parmi ces autorité de notre pays qui, parce qu’elles ont des responsabilités, se permettent de fourrer leur bites partout où bon leur semble et même parfois jusque entre les deux jambes d’une femme mariée.

Si nous parlons ainsi, c’est parce que, en bons militants des valeurs sociales sénégalaises, les enquêteurs d’ ANONYMOUS SENEGAL ont su mettre la main sur des preuves irréfutables qui accablent le responsable du Parti socialiste à Dakar.

Il s’agit d’une conversation complète entre Alioune Ndoye et une dame mariée répondant au nom de Mounass Dieng et mariée à un certain Oussseynou Diagne. Selon nos enquêteurs, les deux «Thiaga» se sont rencontrés sur le réseau social Facebook.

Dans la discussion, Mounass qui fait honte à tout ce que ce pays compte de femme digne, demande au véreux édile de Plateau de lui offrir la somme de 5 millions de Fcfa pour le réfectionnèrent de ses meubles, notamment son salon le complexe Paradys coiffure. Pour se faire, elle se permet de mettre à nu sa vie conjugale, disant à cette véreuse autorité que son mari ne la satisfait plus au lit et qu’elle voulait que Alioune Ndoye l’a pénètre par l’anus.

En retour, le maire Ndoye qui décidément représente ce que le monde compte de plus mauvais et de plus pervers demande à la dame de lui envoyer des photos d’elle nue. Ainsi la bonne dame obtempère et commence à lui envoyer des photos mais aussi des vidéos. Et comble du comble, après s’être s’en doute branlé avec ces vidéos jusqu’à jouissance, Alioune Ndoye s’est permis de rejeter la bonne dame à sa manière en lui donnant des « conseils ».

Mais si Alioune Ndoye et sa «Thiaga» de drianké mariée sont désormais dénoncés par votre plateforme de lutte pour la liberté, Koccbi.com est en mesure de dire qu’il y en beaucoup comme ces deux et nous ne baisserons pas les bras avant de les avoir dénoncé tant qu’ils sont.

Kirikou (koccbi.com)

ABUS D’AUTORITE DE LA POLICE: Macky Sall et son ministre de l’intérieur ont intérêt à se grouiller sur ce sujet s’ils veulent sauver leurs fesses et continuer à nous diriger

Ainsi donc le président de la République Macky Sall et son ministre de l’intérieur Aly Ngouille Ndiaye ont tout simplement intérêt à se grouiller sur ce sujet s’ils veulent sauver leurs fesses et continuer à nous diriger.

En effet il devient de plus en plus insupportable de constater que des policiers, qui sont payés avec l’argent du Goorgorlu sénégalais, passent leur temps à frapper, insulter ou encore mépriser les citoyens alors qu’ils ne sont même pas capables d’assurer notre sécurité.

Si nous parlons ainsi, c’est parce que depuis hier circule sur la toile sénégalaise une vidéo qui suscite l’indignation. Et pour cause on y voit un jeune policier en tenue qui s’est permis de gifler avec une violence indigne d’un simple citoyen encore pire qu’un homme de tenue.

Et devinez quoi le jeune n’a commis aucun délit qui explique le sort que lui a réservé ce terroriste de policier. En effet notre digne compatriote n’a fait que s’expliquer avec un agent de sécurité de proximité (Asp) qui l’avait visiblement arrêté alors qu’il circulait tranquillement.

Il s’agit donc ni plus ni moins qu’un abus d’autorité et donc d’une délit pour lequel, l’indigne flic devrait, si on était dans un pays de droit répondre devant un tribunal.

Puis que l’abus d’autorité qui est l’acte d’un fonctionnaire ou d’une personne dépositaire de l’autorité publique qui outrepasse son autorité est puni par du Code pénal sénégalais.

«Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, agissant dans l’exercice de ses fonctions, de prendre des mesures destinées à faire échec à l’exécution de la loi est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende. », dispose la loi.

Plus largement l’abus d’autorité, dans un sens proche de l’abus de pouvoir, est une contrainte morale exercée sur quelqu’un par une personne qui se sert de son autorité de fait ou de droit, pour l’obliger à accomplir un acte contraire à ses intérêts.

Kirikou (Koccbi.com)

«Baiseurs Professionnels» : Ces «putes» aux grosses bites qui font fureurs chez les driankés dakaroises

Il y a quelques jours, la presse a fait échos de l’arrestation suivie de déferrement au parquet de six jeunes hommes pour prostitution illégale.

L’affaire avait fini de choquer les plus «religieux» au pays de la Téranga. Pourtant, si l’on se fie sur des informations parvenues à Koccbi.com, cette information n’est que l’arbre qui cache la forêt.

En effet, en bons enquêteurs, vos serviteurs de votre plateforme en ligne Koccbi.com ont cherché en savoir plus sur cette affaire. Et comme vous pouvez l’imaginer, leurs investigations ont été très prolifiques.

Et nous sommes en mesure de dire, sans risque de se tromper que cette affaire n’est qu’une branche d’une vraie mafia du sexe qui a fini de bien s’installer à Dakar.

Il s’agit d’un groupe de jeunes hommes âgé entre de 25 ans à 35 ans qui offre qui ses services sexuels aux Driankés et autres Diongamas dakaroises.

Leur appât, des annonces dignes des demandes d’emploi qui pullulent sur les plateformes spécialisées.

 «Salut, je suis un jeune homme bien musclé, qui sait bien faire l’amour. Je maîtrise les points faibles des femmes, j’ai une grosse queue» ou encore, «Je suis Jules et je suis baisseur professionnel. Offrez vous mes services et laissez moi vous faire prendre votre pied».

Aussi, selon nos enquêteurs, les membres de cette mafia du sexe ont comme terrain de chasse, les lieux de jogging comme la corniche ou encore les restos de luxe de Dakar. En effet ces jeunes au corps bien fait interceptent les bonnes dames qu’ils croisent sur ces lieux et leur remet des notes où leurs offres sont bien libellées.

Et il faut croire de grandes personnalités femmes de notre pays dont nous nous garderons de citer les noms ont mordu à l’hameçon de «baisseurs professionnels». Des lutteurs sont aussi membres de ce groupe qui fait fureurs chez les driankés et diongama dakaroises.

Kirikou (koccbi.com)

Sénégal- Mauritanie : Macky Sall et Abdel Aziz bousculés de toutes parts pour la publication de l’accord sur le gaz

S’il a y a un accord qui risque de poser de gros soucis aux présidents Sénégalais et Mauritanien c’est bien celui qu’il ont signé le 09 février dernier à Nouakchott qui définie le partage de la ressource entre les deux pays.

En effet après le Sénégal où l’ancien Premier ministre Idrissa Seck suivi du patron Pur, Issa Sall et de celui du Mouvement Tekki, Mamadou Lamine Diallo, c’est au de El Hacen O. Mohamed, président de l’institution de l’opposition démocratique en Mauritanie, de demander la publication de l’accord sur le partage du champ gazier entre la Mauritanie et le Sénégal.               

Dans un post sur sa page Facebook visitée par koccbi.com, O. Mohamed s’est d’emblée félicité de la signature de cet accord dont il demande la publication.

En effet pour lui ceci permettra aux Mauritaniens de savoir leur quota de cette richesse, grâce aux traditions démocratiques que sont celles du Sénégal qui annoncera à son peuple les détails de la ressource.

Par ailleurs, le président de l’opposition démocratique a ajouté que cet accord permettra au peuple Mauritanien de connaitre sa part dans l’exploitation du  gisement gazier, ce qui, selon lui n’a pas été le cas pour nous tous les autres minerais exploités dans le pays.

Avant l’opposant mauritanien, l’ancien Premier ministre du Sénégal Idrissa Seck a demandé au président Macky Sall de rendre public l’accord.

«Ce que je vous demande, c’est de publier le contenu de l’accord que vous avez déjà signé dans le secret… Ce que vous décrivez est le processus « normal » d’approbation des accords internationaux prévu par notre Constitution», a précisé le président de Rewmi, répliquant à la réponse du président Sall.

Kirikou (koccbi.com)

DU N’IMPORTE QUOI – Abdoulaye Daouda Diallo interdit les sénégalais de circuler à l’intérieur du pays entre 22h et 6h du matin

Le gouvernement du Sénégal a décidé d’interdire prochainement la circulation interurbaine entre 22 heures et 6 heures, pour lutter contre la récurrence des accidents de circulation la nuit, a annoncé, jeudi, à Kaolack (centre), Abdoulaye Daouda Diallo.
Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement intervenait après avoir rendu visite à des blessés d’un accident de la route, lesquels étaient maintenus en observation au Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niasse de Kaolack.
« Nous avons décidé dans les semaines à venir d’interdire toutes les circulations interurbaines entre 22heures et 6 heures. C’est une mesure qu’on va nécessairement prendre pour réduire les accidents », a-t-il notamment déclaré à des journalistes.
Il a également annoncé la mise en place, à partir du second semestre 2018, du permis à points afin de combattre l’indiscipline sur les routes.
« Nous avons constaté qu’au-delà des difficultés (liées à la vision de nuit) et autres, se pose le comportement des conducteurs. Il y a lieu de travailler davantage pour ramener les usagers à la raison », a souligné le ministre.
Au total, onze personnes ont perdu la vie dans une collision entre deux véhicules, l’un en partance pour Porokhane, dans le département de Nioro du Rip, l’autre revenait de cette cité religieuse.
L’accident survenu dans la nuit de lundi à mardi a également fait une trentaine de blessés, d’après les services de la région médicale de Kaolack.
« C’est un accident particulièrement regrettable. C’est à la limite inacceptable. C’est un accident d’une gravité extrême. C’est pourquoi nous sommes venus au chevet des victimes sur instruction du chef de l’Etat », Macky Sall, a réagi le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement.
« Nous souhaitons que cela s’arrête. C’est inacceptable. Les routes tuent en moyenne deux personnes par jour au Sénégal. La visite a été également une occasion de témoigner la solidarité du gouvernement qui a décidé de prendre en charge les frais médicaux des victimes », a-t-il fait savoir.
Selon Abdoulaye Daouda Diallo, les mesures qui seront mises en œuvre, combinées aux efforts des agents chargés de la circulation, devraient permettre d’atténuer la fréquence des accidents.

Bamba Fall à Macky Sall: « vous êtes généreux et trop proche de votre population » « KII DÉ SI TANKKOU WORR LE DIEUM »

La 5eme édition du Festival International Soninké a démarré, officiellement, hier au stade Iba Mar Diop de Dakar. La cérémonie d’ouverture a vu la participation de la communauté Soninké du sénégal, de l’Afrique et de la Diaspora.

Le maire de la médina, Bamba Fall, et le président de la République ont honoré de leur présence cette rencontre. Ils étaient tous les deux assis sur la même ligne ce qui a attiré toutes les attentions. Ceci s’explique par le fait que c’est la première fois que les deux se rencontrent officiellement depuis la sortie de Bamba Fall qui a fait couler beaucoup d’encre.

Le discours du maire de la Médina a été très attendu par les journalistes. Et les caméramen n’ont pas hésité de braquer leurs caméras sur Bamba Fall présent à cette cérémonie présidée par le chef de l’Etat.

Ainsi, le maire qui n’a pas été bavard a , dans son discours, loué les qualités du Président Sall avant de le remercier : « je profite de  cette occasion pour vous dire encore une fois merci, vous êtes un Président généreux, un Président trop proche de sa population. Tout récemment, vous m’avez envoyé une très grande délégation pour compatir à ma douleur et encore une fois, au nom de la Médina, au nom de ma famille et en mon nom propre, nous vous disons, M. le Président merci », a indiqué Bamba Fall.

Pour sa part, Macky Sall a, après avoir cité toutes les personnalités présentes à cette cérémonie, prononcé le nom de Bamba Fall qu’il a juste remercié en passant avant de continuer son discours :  « je devais commencer par saluer le maire de la Médina qui nous a accueillis dans sa commune, M. Bamba Fall, je vous remercie pour vos propos aimables », a dit Macky Sall